Comportement

Pourquoi est-il difficile de changer les mauvaises habitudes ? La bataille de la gratification instantanée contre les récompenses à long terme

Homme caché sous la couette en appuyant sur le bouton de snooze
Updated:
January 24, 2024
Une fois que vous aurez fini de lire cet article, vous aurez reçu une solide introduction au changement d'habitudes de la part d'autorités comme Wendy Wood, BJ Fogg et James Clear. Il s'agit d'une introduction sur la façon de naviguer dans les complexités de la science du comportement, en fournissant une base pour surmonter l'attraction de la gratification instantanée par des changements stratégiques et progressifs. Cette lecture est la première étape vers des améliorations à long terme de la santé et une refonte de vos habitudes pour le mieux.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi, même si nous connaissons bien les avantages pour la santé, nous nous retrouvons souvent à nous tourner vers des choix malsains ? Le dialogue interne continu entre l'attrait de la gratification instantanée et la promesse de bienfaits à long terme pour la santé est une lutte commune à laquelle beaucoup de gens sont confrontés. Cet article examine la science comportementale qui sous-tend la formation d'habitudes et les facteurs psychologiques qui jouent un rôle dans notre prise de décision quotidienne, en particulier lorsqu'il s'agit de choisir entre les récompenses immédiates et les avantages à long terme.

Psychologie de la formation des habitudes

Le parcours qui consiste à comprendre pourquoi le changement est difficile commence par un examen de ce qui constitue exactement une habitude. Une habitude est un comportement routinier exécuté avec peu ou pas de pensée consciente, formé par des actions répétées au fil du temps. Selon les experts en sciences du comportement, les voies neuronales associées à la formation d'habitudes se renforcent à chaque répétition, rendant le comportement plus automatique et moins dirigé consciemment.

Le processus de formation d'habitudes est étroitement lié au système de récompense de notre cerveau. La célèbre psychologue Wendy Wood explique que les habitudes se développent lorsque le cerveau commence à associer une activité spécifique à une récompense. Au fil du temps, cette association devient enracinée, ce qui entraîne l'initiation automatique du comportement lorsqu'il est exposé à des circonstances similaires.

Le remorquage de la guerre : récompenses immédiates par rapport aux avantages à long terme

La lutte psychologique entre la gratification instantanée et les avantages à long terme est au cœur des raisons pour lesquelles faire des choix plus sains semble souvent une bataille difficile. La gratification instantanée, le désir de ressentir du plaisir ou de l'épanouissement sans délai, l'emportent souvent sur notre meilleur jugement lié aux avantages à long terme. Le concept de « gratification différée » met en lumière la façon dont notre capacité de retarder les récompenses immédiates en faveur de prestations futures influe sur notre prise de décision. James Clear, auteur de « Atomic Habits », souligne que la maîtrise de l'art de la gratification différée peut ouvrir la voie à l'atteinte d'objectifs à long terme et à se libérer des chaînes des habitudes malsaines.

Exemples pratiques : Scénario escalier et ascenseur

Un exemple simple mais illustratif de la lutte entre la gratification instantanée et les avantages à long terme est la décision commune de choisir entre prendre l'escalier ou l'ascenseur. L'ascenseur fait souvent appel à notre désir de confort et de vitesse, procurant une satisfaction immédiate avec moins d'effort physique. D'autre part, opter pour les escaliers s'aligne sur des avantages à long terme pour la santé, tels que l'amélioration de la condition cardiovasculaire et la consommation de calories, mais au prix d'un confort et d'une commodité instantanés.

Ce scénario illustre la dynamique psychologique en jeu dans les choix quotidiens, qui nous amènent souvent à une gratification instantanée plutôt qu'à des avantages à long terme pour la santé.

Le pouvoir des changements progressifs

L'idée selon laquelle de petites décisions peuvent avoir une incidence importante sur la formation d'habitudes est puissante. Un seul choix, comme prendre les escaliers au lieu de prendre l'ascenseur, peut sembler insignifiant isolément. Cependant, lorsqu'elles sont répétées au fil du temps, ces petites décisions peuvent s'accumuler et entraîner des changements d'habitudes à long terme.

Dans « Atomic Habits », James Clear met l'accent sur le pouvoir transformateur des petits changements. Selon Clear, l'accumulation de gains marginaux entraîne un impact positif important au fil du temps, ce qui souligne la possibilité de changements progressifs pour briser le cycle des mauvaises habitudes.

Difficultés à briser les mauvaises habitudes

La tentative de changer les habitudes malsaines se heurte souvent à de nombreux défis tant sociétaux que individuels. Sur le plan social, l'omniprésence d'options malsaines, les stratégies de marketing agressives et la facilité d'accès à la gratification instantanée posent des obstacles importants. Sur le plan individuel, des facteurs comme le stress, la fatigue et les associations émotionnelles avec des habitudes malsaines compliquent davantage le cheminement vers un changement positif.

Réflexions finales

Le chemin qui mène à la rupture des habitudes malsaines est semé d'embûches, mais les avantages de les surmonter sont immenses. Chaque décision éclairée prise en tenant compte de la santé à long terme est un pas vers une vie plus saine. Bien que l'attrait vers la gratification instantanée soit fort, comprendre la science du comportement qui sous-tend nos choix peut permettre aux individus de surmonter les obstacles et de travailler progressivement vers des habitudes plus saines.

Pourquoi est-il difficile de changer les habitudes : Foire aux questions

Pourquoi choisissons-nous souvent des récompenses immédiates plutôt que des avantages à long terme ?

Notre cerveau penche souvent vers la gratification instantanée, car elle procure une récompense ou un soulagement immédiats, ce qui en fait un choix privilégié par rapport aux avantages retardés, mais potentiellement plus importants à long terme.

Combien de temps faut-il pour prendre une nouvelle habitude ou briser une ancienne ?

Le délai communément cité de 21 jours pour prendre une nouvelle habitude varie grandement d'une personne à l'autre. Le processus est influencé par plusieurs facteurs, notamment la complexité de l'habitude, les différences individuelles et les circonstances entourant la personne.

Quelles stratégies peuvent aider à briser les mauvaises habitudes ?

Adopter des petits pas, rendre les changements environnementaux propices à de saines habitudes et pratiquer des techniques de pleine conscience sont des stratégies efficaces. De plus, tirer parti des connaissances de la science du comportement peut fournir une approche structurée pour comprendre et combattre les mauvaises habitudes.

Les mauvaises habitudes peuvent-elles être transformées au lieu de les écarter complètement ?

Absolument. Modifier les habitudes pour adopter de meilleures versions au lieu de les éliminer complètement peut être une approche plus durable du changement positif. Pour ce faire, il faut identifier et modifier les indices et récompenses spécifiques associés à l'habitude d'orienter le comportement dans une direction plus saine.

Comment les pressions sociétales influencent-elles nos habitudes malsaines ?

Les pressions sociétales ont une incidence importante sur nos choix. La publicité, la pression exercée par les pairs et l'accessibilité d'options malsaines contribuent grandement à la perpétuation d'habitudes malsaines, soulignant l'importance d'un environnement favorable pour faciliter des choix plus sains.

Références sur la formation d'habitudes

Wendy Wood, professeure émérite de l'USC Dornsife, a publié de nombreux articles sur la formation et le changement d'habitudes. Parmi les publications notables, mentionnons :

Wood, W. (2018). Formation et changement d'habitudes. Opinion actuelle en sciences du comportement, 20, 117-1221.

Wood, W. & Neal, D.T. (2007). Un nouveau regard sur les habitudes et l'interface entre les habitudes et les objectifs. Revue psychologique, 114 (4), 843-8631.

BJ Fogg, Ph.D., scientifique du comportement à l'Université de Stanford, a partagé ses idées sur la création d'habitudes durables dans son livre « Tiny Habits : The Small Change That Change Everything ». Son travail met l'accent sur la simplicité de la formation d'habitudes s'il est fait correctement, comme il l'explique dans son exposé de la Stanford Graduate School of Business, intitulé Building Habits : The Key to Lasting Behavior Change"2.

James Clear, auteur de « Atomic Habits », fournit un cadre détaillé pour comprendre et établir de bonnes habitudes. Son livre propose des stratégies pratiques fondées sur des principes scientifiques pour former de bonnes habitudes, briser les mauvaises et maîtriser les comportements minuscules menant à des résultats remarquable3.

Dr. Alexandra Segal, C.Psych.
Director of Clinical Product and Behaviour Science
Dr. Alexandra Segal, C.Psych. completed her B.A. in Psychology at the University of California, Berkeley and went on to complete her Ph.D. in Clinical Psychology at the Albert Einstein College of Medicine and Ferkauf Graduate School of Psychology in New York City. In 2017 Dr. Segal became a Diplomate and Certified Cognitive Behavior Therapist with the Academy of Cognitive Therapy. Dr. Segal is also a Certified Cognitive Behaviour Therapist with the Canadian Association of Cognitive and Behavioural Therapies and in 2022 Dr. Segal attained the designation of Beck Institute CBT Certified Clinician.
Follow on |
LinkedIn logo with link
Nous sommes fiers d'être détenus, exploités et construits à 100 % par les Canadiens.
Réserve une consultation sur le programme